Visites

La collégiale Saint-André

14876605_1252988411431056_4283639090181116459_oHistoire de la Collégiale Saint-André

La Collégiale Saint-André, aujourd’hui lieu d’exposition incontournable à Chartres, fut une des plus importantes paroisses de Chartres à l’époque médiévale.

La construction de cet édifice a probablement débuté vers l’an 960, sur le site de l’amphithéâtre gallo-romain. Elle fut promue collégiale par l’évêque Saint Yves en 1108. La façade occidentale date du XIIIème siècle et, par conséquent, est en pur style roman.

Portail Collégiale Saint-AndréLe portail de la Collégiale Saint-André comprend une porte en plein cintre encadré par deux fausses arcades. Les colonnettes sont coiffées de chapiteaux corinthiens. De la corbeille d’acanthe surgissent des têtes humaines très expressives. Entre le portail et les baies vitrées, une corniche est soutenue par des mascarons grimaçants de toute évidence de la même facture que ceux qui ornent le clocher vieux de la cathédrale. Au-dessus des baies vitrées, s’élève le pignon dont la rose de style gothique flamboyant fut détruite en 1861. La rosace datait de 1484.

Un pont au dessus de la rivière

Au début du 13e siècle, on jeta sur l’Eure une arche destinée à supporter le chœur. Vers 1520-1530, la largeur de l’arche fut doublée pour supporter six chapelles latérales. Vers 1544-1560, une seconde arche fut construite, enjambant la rue du massacre et permettant d’atteindre le cimetière existant sur la rive droite. Cette arche donnait également accès à une chapelle basse construite dans le cimetière. En 1560, une chapelle fut édifiée sur l’arche elle-même. Jehan de Beauce a-t-il participé aux travaux de la Collégiale ? Certains lui attribuent, sans preuve, la construction de la chapelle Saint-Ignace, commencé vers 1503, c’est à dire avant l’incendie du clocher nord de la Cathédrale qui devait être reconstruit par Jehan de Beauce.

interieur-collegiale-saint-andreJehan de Beauce est décédé en 1529 et a été inhumé à Saint-André. La Collégiale Saint-André Saint-André fut désaffectée en 1791. Le 22 février 1805, la chapelle absidiale s’écroula. Il est probable que cette chute compromit la solidité du grand chœur qui fut démoli en 1827. Pendant la seconde guerre mondiale, les occupants s’emparèrent de l’édifice pour stocker des vivres et du matériel. Ils détruisirent le tout en y mettant le feu le 16 août 1944.

Vous souhaitez approfondir vos connaissances sur cette église : je vous recommande la visite autour des quartiers historiques.

La crypte à la bougie

Crypte

Découverte de la crypte à la bougie suivie de Chartres en Lumières : cette visite s’intitule visite privilège.

C’est surtout un moment magique, une visite exceptionnelle où on se sent tout petit. A la lueur de la bougie, vous pénétrez dans la crypte de la Cathédrale (on dit église basse…. mais on découvre au cours de notre périple dans la partie réellement nommée crypte). Un peu de chants grégoriens de la part de notre guide et une plongée totale dans ce que pouvaient vivre les pèlerins d’autrefois. Le plus du plus…. on arrive en fin de parcours dans la nef de la Cathédrale, sans personne, dans le noir (enfin, juste nos bougies !) et on comprend alors les volumes, le ressenti.

Après cette visite magique, je vous emmène pour la découverte de Chartres en Lumières avec bien entendu, le Portail Royal de la cathédrale, toujours aussi prodigieux et à couper le souffle.

IMG_1542

A tester, à voir, et à revoir !

Cette visite nocturne est accessible au plus grand nombre. Réservation recommandée à l’Office de Tourisme : 02 37 18 26 26.

Plus d’information sur les sites :