La Reine de Saba – Portail Royal Cathédrale de Chartres

La Reine de Saba – Portail Royal Cathédrale de Chartres

La reine de Saba : une des statues les plus photographiées à Chartres

Mais le mot qui revient toujours lorsqu’on parle de cette statue est sourire. Effectivement, la belle reine du milieu du 12e siècle est une des premières sculptures romanes à esquisser un sourire. Cependant, si vous l’observez de plus près, un autre détail vous interpellera. Ce sont deux petits trous au niveau des pupilles. Ainsi, au moment de sa réalisation, nous aurions pu dire à la Reine de Saba au moment “t’as de beaux yeux tu sais !”.

reine-de-saba_chartres

gros-plan-reine-saba-chartresLa technique du trépan

Je vous dis “la Reine de Saba” mais plusieurs statues du portail royal ont ces petits trous au niveau des pupilles. Ceux-ci permettaient d’intégrer des morceaux de plomb ou de pierres semi-précieuses pour faire ressortir les yeux des personnages. Comment procédait-on ? La technique employée était celle du trépan. Ce mot d’origine grec signifie “je perce”. Des cavités sont donc percées pour accueillir les objets à faire ressortir. Cet outil est un foret manuel actionné grâce à un archet. Il permettait de faire ressortir le relief de l’objet travaillé. Vous noterez également des trous au niveau de la couronne : il est fort vraisemblable que notre jolie reine avait une couronne incrustée de pierres colorées.

elneOn peut donc dire que nos statues étaient peintes, mais également décorées. Je vous ai mis en dernière place une photo du cloître d’Elne (Pyrénées), roman comme le portail royal. Plusieurs statues des chapiteaux y ont les pupilles ornées de plomb.

Vous voulez en savoir plus sur la construction de la façade de la cathédrale et du portail Royal : découvrez un jour à Chartres !

Posted on: 1 novembre 2016Véronique Domagalski - Guide conférencière