Quand Chartres fut libérée le 12 avril 1432

chartres-comte-dunoisLe comte Jean de Dunois, bâtard d’Orléans et compagnon de Jeanne d’Arc, profite de la messe du vendredi saint pour rentrer dans Chartres.

Les complices dans la place sont les marchands Ansel et Bouffineau. Florent d’Illiers, également compagnon de Jeanne d’arc, demande à un dominicain de prêcher « longuement » pour l’occasion dans une paroisse éloignée de la porte Saint-Michel.

La Hire et Xaintrailles se tiennent à proximité.

1er acte : Plusieurs chariots conduits par des archers vêtus de bliauds se présentent à la poterne. Ils viennent livrer comme à l’accoutumée du ravitaillement. Mais pour appâter les soldats anglais, c’est un régal inhabituel qui est annoncé : du poisson fraîchement pêché de la baie du Mont Saint-Michel.

Les gardes ouvrent hâtivement pour avoir des aloses.

2e acte : Dès l’ouverture Florent d’Illiers fait irruption avec 100 coutiliers et fait lever la herse.

3e acte : Jean de Dunois qui attendait à une demi-lieue des remparts s’engouffre avec 500 lanciers équipés à la légère tandis que Florent d’Illiers bannière royale au poing investit bruyamment les rues jusque la Cathédrale en criant « Monseigneur Saint Denis ! Ville prise ! Au roi Charles ! ».

Quand les renforts, finalement superflus de la Hire vinrent cerner les murailles, ils n’eurent qu’à rattraper le gouverneur Gilles de l’Aubépine. Cependant l’évêque Jean de Flatigny, proche des bourguignons ayant fait sonner le tocsin, Jean de Dunois confia à un arbalétrier le soin de l’envoyer ad patres.

Posted on: 4 septembre 2014Véronique Domagalski - Guide conférencière