La foire de la Saint-André

La foire de la Saint-André

Elle n’est plus la même foire qu’autrefois, les animaux ont quasiment disparu… et pourtant, traditionnellement, nous l’avons tous connue noire de monde. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige : la Saint-André attire chaque année les chartrains et les euréliens. Autrefois, certains habitants du département se levaient à 3 heures du matin pour pouvoir profiter de la foire. Toujours située le dimanche le plus proche de la fête de ce saint, la Saint-André était l’occasion pour tous de faire les provisions avant les grandes intempéries de l’hiver. Rassurons nous : il y a toujours le jambon, le saucisson, comme autrefois !!! Au moyen-âge, tous les quartiers de la ville étaient concernés. Ainsi, le marché aux chevaux se tenait en ville haute au niveau de la rue des Lisses sur la butte des Charbonniers, les lisses étant ces poutres de bois qui permettent d’attacher les chevaux. Le marché aux pourceaux, quant à lui, se situait au niveau de la collégiale Saint-André. Cependant, pour des raisons sanitaires évidentes, on a dû le déplacer après les grandes épidémies de peste. En effet, le cimetière Saint-André se trouvait à proximité et les cochons déterraient les cadavres… ce qui est plutôt gênant pendant les fêtes.

Foire-Saint-Andre-Chartres Saint-Andre

Posted on: 27 novembre 2015Véronique Domagalski - Guide conférencière