En 1210, la Cathédrale se construisait…

En 1210, la Cathédrale se construisait…

oriflamme-vitraux-chartresHistoire de la Cathédrale : en 1210, l’édifice aurait pu disparaître…

Ce titre peut vous sembler un peu apocalyptique. Cependant, voici ce que nous raconte l’histoire de la Cathédrale. Les événements se sont produits l’année où les travaux allaient bon train. Et même si tout est rentré dans l’ordre, cela aurait pu tout compromettre dans l’édification de notre monument.

Des émeutes dans le cloître

Au cours des derniers mois de 1210, le Comte de Chartres, l’évêque Renaud de Mouçon et de nombreux autres fidèles chrétiens avaient pris le chemin de pèlerinage afin de lutter contre certains hérétiques… Entendez par là, qu’il prit les armes et dirigé une troupe de croisés pour aider Simon de Montfort contre les Cathares. C’est alors que des tensions se nouent entre les chanoines et la Comtesse de Chartres. Celles ci avant déjà commencé en 1209 quand les officiers de la Comtesse firent arrêter un nommé Moreau habitué de l’église de Chartres pour différents vols. Devant le refus de la comtesse de relâcher le prisonnier, chapitre monta au créneau. Ainsi, ils mirent l’interdit sur la ville et la banlieue. Cet interdit fut confirmé par l’archevêque de Sens le 4 février 1209.

Plus tard, un domestique du doyen du chapitre a tabassé un habitant sujet de la comtesse. En cette fin 1210, une foule d’habitants de Chartres, peut être animée par des officiers de la comtesse attaquèrent la maison du doyen du chapitre de la cathédrale. Après une assez longue échauffourée, les habitants n’ont pu qu’endommager et piller la maison du doyen (sur le parvis nord), avant de se replier dans leurs foyers.

Philippe Auguste y met bon ordre

Il y eut probablement plusieurs morts et blessés dans les assaillants. Pour calmer les émeutiers, Philippe Auguste se rendit à Chartres. En effet, son attachement à la ville était lié à sa mère Adèle de Champagne, fille du Comte de Chartres (et de Champagne bien sûr !).  Bien sûr, les chanoines obtinrent la décision d’un long processus de punition et d’expiation pour les coupables. Je vous ai mis en illustration un détail d’oriflamme dans la Cathédrale et les armes de Renaud de Mouçon. Ce dernier était issu de la famille de Bar, des Lorrains très proches du pouvoir puisque Renaud était le cousin d’Adèle de Champagne.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire la Cathédrale ? N’hésitez pas à contacter pour élaborer votre programme.

Posted on: 1 novembre 2016Véronique Domagalski - Guide conférencière